lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2007

Chroniques de l'Ane

Chroniques de l’âne I / Le pouvoir, l’argent et les femmes.
ea094ae3084671077617385fbda6cb8f.jpg
« L’appétit de quelques esprits a complètement détraqué l’estomac des hommes. Pourquoi cette perte de noblesse entre la révélation et la communication ? Comment l’éviter ? » René Char (A une sérénité crispée)

Je ne sais quelle mouche m’a piqué, je me suis entiché d’un âne, ou plutôt d’un gamin, un ânon. Il a été baptisé Tonnerre de la Fosse par l’éleveur qui me l’a vendu, mais je trouve que ce patronyme convient mieux à un crack des hippodromes qu’à un confident. Je l’appelle donc affectueusement par son diminutif, Toto, qui évoque bien toutes les historiettes qu’on se raconte dans la vie pour se moquer des dindons de la farce.

05aff8c9e3bf9e3ae4eb5c96f7e64e1c.jpg

Et justement je trouve que notre Président nous en mitonne une bien belle, de farce. Mon indignation a commencé lorsqu’il a cité Jaurès devant un parterre de jobards fascinés, elle a enflé avec le banquet au Fouquet’s et le séjour sur le yacht de Bolloré pour se renforcer encore avec la semaine de vacances chez Bush. On ne peut pas dire que Cecilia chez Khadafi, ou Rachida Dati chez les grands couturiers  aient calmé ma rage, bien au contraire. Le divorce d’avec sa légitime puis son remplacement éclair par Carla Bruni ont encore agrémenté les ganses du ruban rose de ce paquet cadeau médiatique.

 

Car enfin, disais-je à mon âne, ce Président qui nous donne à voir son plaisir de jouir du pouvoir, de l’argent et des femmes, est d’une arrogance inconvenante pour tous les citoyens de ce pays qui prennent au sérieux le travail, la santé et l’éducation de leurs enfants. Et qui ont un mal fou à y faire face avec dignité. Il y a des millions de gens qui se privent pour boucler leurs fins de mois et je ne trouve pas ça bien de leur renvoyer du palais de l’Elysée les images d’un monarque qui se goberge de tout.

1df3d56b9f90abcd348fe0b5ac3406fe.jpg

Comme chaque matin, Toto en trottinant à mes côtés, approuvait sereinement mon discours. Il hochait sa belle tête d’âne et dressait les oreilles. Je le sentais compatissant, ce qui m’encourageait à continuer mon monologue. Tu comprends Toto, lui disais-je, cet homme qui augmente son salaire en puisant dans la caisse publique sans rien demander à personne, ce dandy qui joue avec sa Rolex pour faire envie aux autres, il a en charge les destinées de soixante millions de gens. Il y a trop de déballage de richesses, trop de cynisme, et ça me choque,comme l’a très bien dit Yannick Noah*.

 

Tout à ma colère, je continuais sans m’apercevoir  que Toto traînait dans mon dos. J’insistais lourdement pour qu’il me comprenne bien. Les citoyens ont besoin qu’on les respecte, lui disais-je, dans ma famille de pauvres, il était interdit de parler d’argent à table. Il n’était pas question de couper l’appétit à son voisin en vantant ses propres richesses, si menues fussent-elles. On appelait ça de la délicatesse. Tu vois Toto, notre Président est un indélicat, un goujat. Je me tournai vers mon ministre ** pour mieux me faire entendre et guetter son approbation,  et qu’est-ce que je vois ?  Mon Toto qui riait comme un âne en retroussant ses babines.

f7e53f5e0e5af530107312cb651d7bf2.jpg

Un peu vexé, je me suis dit ce matin-là que si Sarkozy irritait beaucoup de mes concitoyens, il avait en revanche  l’approbation enthousiaste des ânes, surtout celle de ces aristocrates du Cotentin, d’un beau gris souris, avec une croix de Saint André sur le dos. De toute évidence, Sarkosy est un  Président d’exception. Il a compris que les ânes étaient majoritaires dans ce pays et qu’il fallait gouverner pour eux. Ainsi va la Démocratie. Dans la brume du matin le soleil de décembre avait du mal à percer et j’en conçus un peu de nostalgie pour les anciens dignitaires de notre République .

 

 

 

 

*- Le chanteur Yannnick Noah, est devenu la personnalité préférée des Français

**- Nom assez souvent utilisé dans nos campagnes pour désigner le couiste, le quetton ou le bourricot