lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2008

Chronique de l'âne 5- L'Ane et le Sénateur

Il faut que je vous dise que mon âne Toto a le privilège d'avoir une pâture sur une belle butte de granite avec de l'herbe autour et une  vue imprenable sur la mer. Aujourd'hui justement,  cette mer là était bleu d'outremer dans un paysage baigné de lumière. Je me suis donc assis sur un caillou pour lire à mon quetton la lettre (voir le lien ci-dessous) que le  Sénateur UMP Legrand, vétérinaire de profession,  Président du Conseil Général de la Manche a adressée au Président de son  groupe au Sénat.

Venant d'un vétérinaire,  Toto était forcément tout ouïe. Assieds toi lui dis-je, il y en a trois pages. Il faut que tu saches d'abord que ton vétérinaire  n'est ni pour ni contre les OGM. C'est quand même plus prudent. As-tu seulement une idée de ce fourrage là, toi pauvre bourricot ? Je te le déclare tout net : 80% des humains sont contre. C'est très dangereux disent-ils, ça peut vous ruiner la santé en rien de temps, peut-être pas demain, mais à coup sûr avant  longtemps. Au nom du principe de précaution, il faut repousser cette diabolique invention. Sans compter, pour vous camarades de gauche,  qu'elle est l'oeuvre satanique d'une entreprise multinationale qui tond la laine sur le dos des pauvres paysans,  et pour vous,  camarades écolos, que la dite entreprise a  empoisonné la moitié de la planète au PCB.

Le pauvre Sénateur, soucieux de faire valoir ses mérites écologiques  a mis la main dans l'engrenage en se proposant  pour présider le fameux Groupe de Travail au Grenelle de l'Environnement. Il s'est immédiatement retrouvé coincé entre les Faucheurs Volontaires menés par le Gardien de chèvres moustachu et le Lobby paysan dans ce qu'il a de plus consistant, celui des céréaliers. Aujourd'hui  il se plaint amèrement : " Lorsque la haine et la méchanceté s'associent ainsi, j'éprouve un sentiment de mépris total à l'égard du ou des auteurs pour lesquels je ressens encore, malgré tout, plus de pitié que de mépris"

A quoi ça sert d'être ni pour ni contre, si c'est pour en arriver là ? C'est que, comme pour le nucléaire, nous pataugeons en plein pathos. Pour l'électricité il nous faut choisir aujourd'hui entre les centrales atomiques et le réchauffement climatique. Demain de manière encore plus pressante nous devrons choisir entre l'agriculture intensive et la pénurie alimentaire, voire la  famine. Monsieur le Sénateur ne nous donne pas d'explications sur ce cruel dilemme. Il dit seulement que les autres sont méchants avec lui, qu'il est un gaulliste de la première heure et un humaniste de toujours, et que si ça continue il va tout envoyer  cul par dessus tête.

Heureusement le Sénateur se console car lui,  qui n'est ni pour ni contre je le répète,  reçoit des centaines de messages de soutien chaque jour. Il est devenu le dernier rempart pour la foule angoissée, puisque  80% de la population considère que  les OGM sont le fruit de manigances diaboliques. Il est donc urgent d'interdire. Et il ne reste personne pour dire que faire de la politique c'est choisir,  et pourtant on les paye pour ça nos politiciens, et plutôt bien.593235480.jpg

Mon bourricot prit un air sentencieux.

-Avec des hommes aussi décidés on ne va pas tarder à manquer de foin pour l'hiver ! me dit-il. 

Et il s'éloigna en broûtant, d'un air dégoûté.

Les OGM.doc

 

20080410LettreLeGrand.pdf

 

12:57 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ogm, ps, ump | |  Imprimer

14/04/2008

Le moine de Saire

Pour les Révillais dont je suis, le Moine de Saire  est emblèmatique, et pas seulement à cause de l'excellente auberge du bourg de l'église qui porte cette enseigne. Lors d'une de ses conférences j'ai entendu R. Lerouvillois tenter d'annexer la légende, au Val de Saire tout entier, voire au Château de Tourlaville. J'ai protesté. Le Moine de Saire est un personnage diabolique né dans le Château de Réville au XV° siècle et qui fréquente depuis toujours les parages du Pont de Saire.

1935950118.jpg
Le pont de Saire à marée haute

 

  

 

 

Le moine était l’intendant et l’amant de la Dame du Château de Réville qui portait le nom charmant de Bonne Aurélie Quétil.. En l’absence de son Seigneur Jean de Giron, le couple menait grand train...Il advint que le sire revint de guerroyer et qu’il réclama l’argent des fermages. Le Moine avait tout dilapidé….1947620000.jpg

 

Pour s’en sortir,  le malheureux vendit son âme au diable contre autant d’argent qu’il en voulait pendant dix ans. Quand vint l’échéance, Belzébuth qui avait ce jour là des pieds fourchus et des ailes de chauve souris, se saisit du Moine dans un épouvantable nuage de soufre  dégageant une odeur pestilentielle. Le Malin tout en ricanant emporta sa proie terrorisée dans les abysses infernaux.

Néanmoins, devant ses supplications, Lucifer reconnut que le Moine avait déjà fait beaucoup pour lui et il  accepta de le renvoyer sur terre, à la seule condition qu’il fasse bonne chasse aux pécheurs,  et qu'il alimente sans cesse l'infernale Eternité.  Trop heureux, le Moine promit de s’acquitter au mieux de son office. Depuis lors, il monte la garde avec vigilance au Pont de Saire ...  

Le château de Réville aujourd'hui     

Par les nuits sans lune, quand la tempête est violente et la mer démontée, on entend des cris lamentables monter des flots déchaînés qui semblent appeler au secours. C’est le stratagème du Moine pour s'emparer des âmes faibles ou trop sensibles.Ces nuits là, les Révillais qui n’ont pas la conscience tranquille, savent qu’il ne faut pas  s’aventurer  sur  le pont de Saire ou ses abords. Si par malheur vous vous égarez, par exemple en sortant d'un tripot,  ne tombez pas dans le piège. Le méchant Moine n'attend que ça pour vous précipiter  dans l’éternelle Géhenne….1923540986.jpg

Vous imaginez bien que je ne vous raconte pas ça pour le plaisir. Mon naturel curieux et aventureux m'a poussé dans l'intimité de cet affreux serviteur de Satan . J'ai eu la satisfaction d'en apprendre beaucoup sur lui et de toucher du doigt les causes et  l'étendue infinie de ses méfaits.J'ai recherché les vieux grimoires et j'ai découvert les témoignages écrits et irréfutables de plusieurs témoins visuels. Dès lors il ne m'est plus possible de garder secrets des faits  avérés aussi surprenants pour l'entendement.

Cest donc une chronique du Moine qui s'annonce et qui va s'entrecroiser avec la chronique de l'Ane. Les deux ont beaucoup à dire dans le dialogue pataphysique d'un Diable cornu comme un bouc et d'un Bon Dieu mal entendant en dépit de ses oreilles d'âne. 

J'ai déjà parlé dans ce blog de ma voisine râleuse et incrédule de Teurthéville, qui fut justement ma suppléante aux élections cantonales. Il se trouve qu'elle dessine plutôt bien et qu'elle a sa propre vision du fameux suppôt de Satan. Elle m'a promis quelques illustrations et pour commencer elle  donne à voir le ballet des âmes damnées prises au piège des maléfices sataniques.

La suite au prochain numéro comme on disait dans les feuilletons d'autrefois....                  

 dessin de Dominique Labadie

 

 

12:50 Publié dans culture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mystère | |  Imprimer