lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2009

Martine a encore frappé !

Pas seulement contente de nous avoir précipités dans le mur aux européennes avec un choix de candidats martine.jpgsur des critères de convenance personnelle, de nous avoir adressé une lettre qui est un chef d'oeuvre de langue de bois, et d'avoir mené campagne en permanence à contre sens, notre première secrétaire frappe encore . Je n'ai pas de sympathie particulière pour Manuel Valls. Je sais qu'il hérisse l'aile gauche du parti. Est-ce une raison pour ne pas dialoguer avec lui sans le menacer d'expulsion, menace qui au demeurant, restera sans effet, si ce n'est celui tout de suite obtenu, de faire les délices des journalistes.

Les chefs ont horreur de voir leur autorité remise en cause : tous unis mais derrière moi, ont-ils l'habitude de répéter!

Ce matin j'ai médité sur le forfait de garnements qui ont arraché les plumes bleues des ailes de mon canard, sujet palmipède de ma basse-cour. Ils voulaient peut-être jouer aux indiens peaux rouges. Mon canard est vraiment triste d'avoir perdu ses plus belles plumes.

Est-ce que par hasard Martine et ses copains voudraient arracher les plumes du canard socialiste pour en faire un volatile certes  docile, mais incapable de voler? On a commencé par la tête en éliminant Ségolène, il faut continuer par quoi ? l'aile droite ou l'aile gauche ? A-lou-ette...

11:54 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, martine, canard | |  Imprimer

12/07/2009

Le Moyne de Saire premier de série

Le 10 juillet 2009, nous avons eu le plaisir de voir sortir des Imprimeries Charon à Saint Vaast, La Légende du Moyne de Saire dont on a pu lire et voir les péripéties sur ce blog. Cette sortie inaugure les activités d'une nouvelle maison d'édition locale qui s'appelle "Editions du Mauvais Chemin" dont l'adresse est 6 route du Hommet 50760 Réville. Le nom de l'auteur Charles Brucan n'est qu'un nom de plume assez transparent que j'ai adopté pour éviter la confusion avec d'autres écrits à caractère universitaire.

Un joli petit livre vendu 15€ dans les librairies locales (Val de Saire ou Cherbourg) ou bien sur commande par poste et paiement par chèque adressée à Daniel Dubost, 6 route du Hommet 50760 Réville.couv1_WEB.jpg C'est le premier d'une collection Histoires et légendes du Cotentin qui sera suivi prochainement de deux autres titres :
2- Chasse à Hellequin dans la forêt de Brix
3- La dame de Thibosville
Cette histoire n'est pas un conte pour les enfants, c'est un examen de conscience. La perspective historique et les jeux de l'ésotérisme permettent une bonne dose d'humour qui facilite l'exploration de fantasmes souvent inexprimés. Les dessins réalisés par Dominique Labadie (qui sont à mon sens de la poésie pure) achèvent de donner une image faussement naïve des arcanes inavouables de notre imaginaire.
couv2 WEB.jpg

01/07/2009

Encore un effort camarades !

 

 

Les élections européennes ont été une nouvelle occasion pour les socialistes d’essuyer les quolibets gourmands et faciles des journalistes et de se faire brocarder par tous les beaux esprits. Les responsables de notre campagne électorale ont fait la preuve de leur incompétence, avec des affiches sans message évident et des bulletins de vote invisibles. Dans notre circonscription du nord-ouest, Pargneaux et les autres candidats ne donnaient pas vraiment envie aux socialistes et aux électeurs sympathisants d’aller voter, du moins en Basse Normandie. Après le scrutin, nos militants n’avaient plus que leurs yeux pour pleurer.

 

Je n’ai qu’une compassion limitée pour beaucoup d’entre eux, déçus aujourd’hui encore, mais qui ont participé avec violence au Congrès de Reims, à l’élimination de la moitié des forces du Parti. Ils n’avaient qu’un seul mot d’ordre, inavoué mais criant d’évidence : tout sauf Ségolène Royal, alors qu’ils auraient du réclamer l’unité et la synthèse. Ils ont préféré faire de Bayrou un casus belli et du vote à gauche (plus à gauche !) un brevet de vrai socialisme ( ?). On voit le résultat  : Mélanchon quitte le Parti et Cohn-Bendit ramasse la mise.

 

Fin de la séquence. On passe aux régionales. Je m’adresse aux bas-normands. Si une nouvelle fois, on prend les citoyens pour des demeurés, nous aurons un vrai retour de flamme. Celui qui n’a pas compris que la question environnementale est devenue aussi importante que la question sociale n’a rien compris. Le PS, mon Parti, a du pain sur la planche.

 

Nous devons avoir une position claire sur l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables, nous devons parler des OGM de manière lucide et technique, nous devons donner notre position sur la loi littorale et l’urbanisation rurale, sur l’agriculture biologique, sur les techniques de pêche et les réserves halieutiques, sur la part de la route et du rail dans notre région, sur l’ouverture de nos ports et le rôle de Cherbourg en particulier, nous devons nous exprimer sur l’intercommunalité et le nouveau souffle à donner à la décentralisation et sûrement d’autres choses encore, comme l’hôpital et l’éducation.

 

Evidemment la liste n’est pas close. Si nous ne faisons pas cet effort intellectuel,  militants et élus, de mettre en équipe sur la table, une politique qui ne soit ni celle de la droite libérale, ni celle des écolos sectaires, ni celle doctrinale de l’extrême gauche, mais une ligne juste,  soucieuse de l’intérêt général et de la justice sociale, nous ne compterons plus électoralement. Depuis avril 2002 nous sommes parfaits dans les rôles incantatoires, il serait peut-être temps de changer de répertoire et de défendre une ligne politique tournée vers la transformation progressiste du pays. Dans sa motion Benoît Hamon voulait reprendre l'avantage conceptuel sur la droite. Je dis à tous : chiche, allons-y.

 

Au fait je suggère une nouvelle appellation pour notre vieux parti : le Parti pour le Progrès Ecologique et Social (PPES). Tout simplement. [Je corrige : Parti Européen pour le Progrès Ecologique et Social (PEPES ) : c'est au plus proche de la réalité ! note du 13 juillet 2009 ]