lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2011

Chère Martine, le temps est suspendu à ton souffle...

 

aubry, hollande,DSK

Je suis un militant PS comblé ! Après avoir vu un DSK  porté au pinacle par nos élites socialistes, j’ai du assister toute honte bue à la chute de l’homme providentiel. Mais comme si cela ne suffisait pas notre première secrétaire,  porteuse du Pacte de Marrakech ( !!!), loin de s’expliquer sur cet avatar malheureux  se tient muette, de confusion ? d’indécision ?, ou bien par tactique ? par duplicité ?. Je n’ai qu’à choisir les réponses qui me conviennent puisque rien n’est dit à destination des membres du Parti. Plus lampiste que jamais,  après avoir voté des deux mains des textes sans enjeu, me voilà ravalé au rang de spectateur innocent, incapable de comprendre ce qui se trame dans les sphères dirigeantes.

 

François Hollande est trop mou,  accuse la Maire de Lille et moi je dis qu’elle est une politicienne sans aveu, qui s’allie avec ses ennemis d’hier (Fabius sur l’Europe) et aux ennemis de ses amis (Emmanuelli et DSK). Martine se tait parce qu’elle ne sait pas encore comment bien présenter ses forfaitures aux militants. Elle ne sait pas encore comment concilier son opportunisme à Lille et ses trucages au Congrès de Reims. Elle ne sait pas non plus comment elle va enfiler sa brochette de soutiens (Hamon, Cambadélis, Guérini, Emmanuelli…) pour la rendre comestible aux électeurs cartésiens.

 

Je le dis tout net, je ne milite pas au PS pour me faire rouler dans la farine comme un enfant de chœur par un archiprêtre. J’attends de mes responsables et leaders politiques qu’ils aient un comportement clair, pédagogique et honnête. La maire de Lille est dans le mensonge, elle est dans la magouille et l’enfumage . Il est clair que je ne voterai en aucun cas pour elle,  parce qu’elle ne nous dit pas la vérité, parce qu’elle n’a aucune envie de s’expliquer devant les militants, parce que nous sommes là au degré zéro de la politique.

 

Bien sûr, il est aisé face à cette politicienne entêtée, d’opposer le comportement limpide et sans menteries de François Hollande. Il est le seul à avoir depuis le début des manœuvres, annoncé sa stratégie et les bases de son action. Il est le seul dont le parcours est compréhensible et accessible aux militants. Plus que jamais je fais des vœux pour que sa trajectoire se maintienne dans cette ligne. Nous avons besoin d’un Président simple et droit, pas d’une équipe obscure et composite, mal définie, dont nous ne savons pas ce qui pourra naître des chapeaux magiques du marchandage et des manoeuvres de clan.

 

Tous comptes faits je pense que Martine Aubry est une vieille routière de la politique à l’ancienne, matoise et cachottière. Il ne lui est pas venu à l'idée que son accord avec DSK l'avait du même coup disqualifiée. Elle  entend bien reprendre l'avantage comme si de rien n'était. Désolé, il faut bien rappeler que les faits sont là, ignominieux,  porteurs de  honte et de débandade.  L'accord de Marrakech pèsera de tout son poids sur la suite des évènements. L'élection de Martine Aubry  ne présagerait rien de bon pour la France.

 

 

 

 

18/06/2011

Réduit au silence...

 

 

grandpère_WEB.jpg

Pendant une semaine et plus (du 10 au 18/07), vous avez trouvé porte close. Il n'y a rien de plus désespérant que ces pannes inexplicables gérées à distance par des gens certainement très gentils, mais taiseux, silencieux, et devenus maîtres de votre vie quotidienne.

Si j'ai pris une résolution pendant cette semaine déplaisante c'est de prendre mes distances avec ce blog, passionnant quand tout va bien mais désespérant quand il tombe en panne. Quoiqu'il en soit chers amis lecteurs, connus ou inconnus, je vous présente mes excuses pour ce fâcheux incident.

Et bien sûr, je compte à nouveau partager avec vous mes joies et mes peines, mes enthousiasmes et mes colères, mes espoirs et ma confiance dans l'avenir. A mon âge il n'y a plus vraiment qu'une grande motivation : imaginer une vie meilleure pour ses enfants et ses petits enfants, je veux dire, une vie plus belle pour tous les petits enfants du monde.

10/06/2011

S.O.S bord de mer, dans le Val de Saire.

 

 

P1010239.JPG

Tel est le nom de l'association que je viens de créer avec quelques copains. J'invite tous ceux qui sont intéressés à nous rejoindre en prenant contact par mail. Nous ferons dans quelques jours une assemblée générale pour désigner un bureau, avec Président(e), secrétaire, et trésorier(e). Les membres fondateurs apportent 50€ et une cotisatuion annuelle de 15€. Les adhérents simples se limitent à leur cotisation annuelle.

 

L' association  se donne trois objectifs,

  • veiller à la sauvegarde et à la restauration écologique des rivages du Val de Saire, dans la concertation et la pédagogie, avec les riverains, les usagers et les autorités locales,
  • faire respecter les dispositions juridiques de la loi du littoral et du code de l'urbanisme tels qu'elles doivent être appliquées sur le bord de mer et dans  les espaces proches du rivage,
  • promouvoir auprès de l'opinion et des autorités concernées l'aménagement dans notre petit pays d'un centre de loisirs balnéaires bioclimatique, protégé et sécurisé, destiné en priorité aux personnes âgées et aux jeunes enfants (à inventer sur la base d'intégration au paysage et de l'utilisation des énergies solaires et éolienne).

 

Je n'ignore pas la vanité d'une telle entreprise et les soucis que je peux me créer à un moment où mes forces ont tendance à se dérober sans prévenir. Je ne peux pas non plus rêver du Val de Saire sans apporter une petite contribution plus concrète qui peut-être, profitera à mes petits enfants. Abandonner avant d'avoir essayé n'est pas non plus dans mon caractère. Je sais aussi que ne suis pas seul, que nombre de mes connaissances acceptent et souhaitent militer pour les objectifs énoncés. Enfin, je constate  que mon blog trouve au fil des semaines plus de lecteurs qui m'encouragent. Alors allons-y !