lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2013

Les jeux de l'été

 

Maude et les petits danseurs.jpg

Spectacle des enfants à l'Espace F. Buisson à Tourlaville (Photo Marie-O)


Nous les vieux, n'avons plus d'idées pour accompagner la fin de l'ancien monde. Nous ne savons que nous regarder le nombril et ressasser  nos peurs. Nous sommes couards et indolents jusqu'à inspirer les théoriciens du "care". Nous remplissons nos maisons de retraite, séniles, débiles, sales et parfois immondes,  si on veut bien être honnêtes. Nous acceptons d'être bousculés par un personnel excédé et de dépenser des sommes folles pour mourir à petit feu, de manière indigne. On appelle ça la civilisation humaniste, alors que les gens encore valides qui détournent leur regard et leurs attentions, prient chaque matin pour que l'ancêtre décède.

Alors il nous reste le devoir de couver nos petits, qui valent bien mieux que nous,  de les choyer comme nos dernières richesses, objets infiniments précieux de notre ultime élégance . Nous ne savons plus que faire, mais eux, ils sauront inventer le monde d'après, encore plus beau, encore plus juste, leur propre monde que nous n'aurons pas à connaître. Pour nous les jeux sont faits mais pour les gamins ce sont les jeux de l'été qui commencent.



Il faut que je vous dise malgré tout :

je suis fatigué, mais fatigué à un point que vous n'imaginez pas. De telle sorte que j'ai choisi de me mettre un peu en congé, en stand-by si vous préférez,  comme un vieil appareil qui ne supporte plus les à-coups de différence de potentiel. Il faut baisser un peu l'abat-jour et tenter de s'assoupir ! Pour ne pas perdre le contact avec vous qui me lisez sans trop vous lasser, j'ai trouvé deux trucs :

  1) Un jeu passionnant. J'offre à ma table un poulet (bio, de course, 120 jours)  rôti aux dattes et aux piments, arrosé des vins convenables, à toute personne qui m'enverra la preuve circonstanciée et palpable que les OGM, Monsanto ou pas, sont toxiques ou néfastes à l'alimentation des hommes ou des poulets. Je dis bien sont et pas risquent d'être. Des certificats médicaux et des photos seront les bienvenues.

2) Un feuilleton hebdomadaire paraissant le samedi en huit épisodes intitulé "L'homme qui voulait mourir" parce qu'il était trop vieux et la vie trop rude. Comme dans toute belle histoire il est sauvé par l'amour ! Soyez des lecteurs fidèles, il ne faudra pas rater un seul  épisode  de ce récit haletant tout en suspens et en rebondissements, à commencer par l'entrée en matière, le samedi 13 juillet.

Les commentaires sont fermés.