lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2014

La fin des truands ?

 

sarko,taubira,copé,juges,bismuth

 

 Manao Pupapau de Paul Gauguin

L’ancien Président  est-il vraiment la victime d’acharnement  de la part des juges ?  Ses amis sont horrifiés et en particulier cet imbécile  lunaire de Guaino, qui est capable  en clerc servile de défendre  l’indéfendable. Pour Guaino,  la justice doit être aux ordres de Sarko, comme elle l’a toujours été pendant son quinquennat. Ce n’est pas par hasard si celui-ci  avait confié la Garde des Sceaux à une de ses créatures, la sublime Rachida Dati, la belle aventurière prête à tout. Et devinez qui était secrétaire général du ministère de la justice à cette époque, le magistrat G. Azibert au-dessus de tout soupçon !  Qu’il puisse  renseigner l’avocat de Sarkozi , Me Herzog sur les travaux de la Cour de Cassation est bien sûr impensable ! Encore moins en échange d’un petit coup de pouce pour obtenir une prébende à Monaco !

On ne tire pas les ficelles du clientélisme sans précautions. Le bâtonnier de Paris légalement prévenu avait passé le message, vous êtes sur écoute mes chers amis ! Qu’à cela ne tienne, les truands le font bien…Il suffit de se procurer un téléphone sous un faux nom. Celui de Pierre Bismuth. Bravo, nous approchons d’Al Capone, celui que les Incorruptibles étaient incapables de prendre en flag.  Malgré l’accumulation des enquêtes et les  soupçons,  Sarko  reste insaisissable, Karachi, Tapie, Khadafi, Bettencourt, Buisson, on approche, on trouve des amis, des comparses, des Takiedine, Gaubert, Balkany, Copé, Léotard, Woerth, Hortefeux,  des lieutenants, des dévoués,  mais jamais le principal. Sarko est un juriste, il sait ce que ça veut dire d’être pris la main dans le sac !

 

D’ailleurs les gens de droite sont admiratifs. Ils pensent qu’il s’agit là de la meilleure façon de gouverner  et considèrent que les tricheries répétées avec le droit sont  autant de malices qui font de Sarko un vrai chef débrouillard, futé et « capable ». Il faudrait vraiment se poser la question. Ces gens-là ont-ils raison ?  Assistons-nous  vraiment, comme ils le clament à une chasse  à l’homme  organisée par les robins  et commanditée par des comploteurs du Parti Socialiste  au service de François Hollande? Qui d’autre peut bien tramer ce complot qui  s’apparente à une tentative de coup d’état, (même si  l’ancien Président a été battu aux élections) ? Sarko est soupçonné sans cesse de multiples manquements ! On a ouvert  des enquêtes à tout va ! Toujours innocent ! Jamais de preuves ! Quelle incurie des juges, quelle légèreté !  On veut abattre notre Nicolas. Ses adversaires politiques veulent sa peau et ce ne peut-être que les socialistes, c’est-à-dire François Hollande lui-même, CQFD.

 

Malgré l’évidence  qu’en France,  la gauche n’a jamais été l’adepte des traquenards judiciaires et des coups montés, car c’est contraire à sa culture (on ne va pas volontiers chez les flics et chez les juges), la droite continue de lui lancer à la figure ses propres turpitudes. On a beau avoir mis en examen  notre Cahuzac en un temps record, il sert toujours  de relance. De même pour les écoutes de François Mitterrand, même si celles-ci n’avaient rien de politique et étaient plutôt dictées par la protection du Président que par la volonté de nuire à ses adversaires ! Qu’on se rappelle les affaires Boulin, Pompidou, Giscard, Chirac, elles étaient  toutes  dues aux fermentations  incestueuses des Divers Droite. Et qui trouve-t-on à la manœuvre  pour orchestrer la mise en onde ? Les éditorialistes du Figaro, omniprésents ! Et le Figaro, c’est Dassault, lui-même soupçonné d’avoir acheté des électeurs ! Dont ils ne disent jamais mot, ces vendus !

Ooooh ! Ne me faites pas dire que la vertu est à gauche et que le vice est à droite. Non. Je pense seulement que nous avons à gauche nos vices propres, souvent liés à l’appétit de revanche sociale, au goût pour le pouvoir et à la cupidité. On adore les petits profits à la carte bleue et les soutiens illicites aux associations. Dans certains cas aussi des tricheries à la Cahuzac, ou bien quand on est corse, des opérations de maffiosi. On aime ainsi se cacher derrière la notion d’intérêt public pour servir ses propres intérêts.

A droite on préfère les machinations, les pièges, les coups tordus montés en y mêlant l’appareil d’état, avec la complicité des hauts fonctionnaires qui sont rarement des rouges, on les vire avant ! Voyez le magnifique combat Sarkozi-Villepin ! (Encore lui !). On aime aussi les emplois fictifs et les marchés truqués de grande ampleur, les services rendus en récompense de la complicité et de la connivence. On adore les hommes de main et les hommes de paille !

Avec un cynisme incroyable! Plus c’est gros, plus ça passe !  Depuis la campagne présidentielle, l’accusation préférée de la droite est de traiter François Hollande de menteur et tous les socialistes idem. Ça ne mange pas de pain et il n’y a pas besoin de prouver quoique ce soit tant la vérité est à géométrie variable. De plus ça ne vaut rien devant les tribunaux ! Ainsi Copé s’en va chaque matin réclamer la  démission de Christianne Taubira pour cause de mensonge ! Alors qu’il est lui-même coincé dans une information judiciaire  concernant les finances suspectes de son propre Parti, l’UMP ! Un rien de plus , on allait accuser la Ministre d’être elle-même coupable des forfaits que les juges instruisent !

Comme souvent en pareil cas, ce sont les truands qui gagnent. Ils n’ont aucun respect de la vérité et  des personnes. Ils manient l’amalgame, les calomnies et les insultes. Ils travaillent en meute. Les suicidés politiques sont à gauche  et le dernier,  emblématique,  c’est Bérégovoy ! Heureusement que notre Taubira est pleine de vie, belle, généreuse, cultivée, poète et qu’elle est devenue  l’icône  de la gauche, sinon je vois très bien comment des officines  glauques  peuvent préparer sa mort politique avec un terrible cynisme. Tenez bon Madame la Ministre, on vous aime ! Soyons vigilants, quand des parents peuvent apprendre le racisme à des enfants de sept ans, ils peuvent aussi fourbir dans les granges et les sacristies des armes plus pétantes. Il faut renforcer la garde rapprochée de la Ministre  et aussi la protéger contre elle-même. La générosité marche rarement avec  ces ennemis-là.

Mais la partie n’est pas finie et pourrait bien faire pschitt, comme l’avait déclaré Chirac. Dans la cour de récréation, c’est toujours le même qui organise la pagaille. Il est petit et vilain, il fait ses coups en douce et assez malin pour ne pas se faire prendre. Il adore faire des petits cadeaux à ceux qui le soutiennent. La pratique est connue, on donne un coup de pied en dessous au premier de la classe et on braille immédiatement que c’est pas moi,  c’est lui ! Qui lui ? L’autre ! On organise l’impunité, on met les plus forts de son côté et on devient un vrai caïd. Tous les truands utilisent la technique, accuser les autres pour se disculper. Mais on a changé  le maître d’école. La justice  peut se revendiquer d’une certaine indépendance. Je suis sûr qu’elle va avoir à cœur d’aller au bout de ses enquêtes  et qu’on finira par pincer les vrais coupables. Certains jouent déjà forfait et se font porter pâles, des Xavier Bertrand, des Lemaire, des Pécresse, des Wauquiez, Baroin et bien d’autres brillent par leur absence dans ce combat douteux. Sans doute auront-ils à cœur de présenter une autre image de la politique  que celle du clan Sarkozy. Est-ce le début d’une victoire pour tous... et surtout pour la France,  à moyen terme ?

Les commentaires sont fermés.