lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2014

Les mauvaises herbes

ump,bygmalion

 

Le festin de Balthazar de Rembrandt

 

 

On nous accuse, nous autres de gauche d’avoir fait élire F. Hollande aux présidentielles sur le terreau fertile de l’anti sarkozysme  primaire. Je veux bien. De toute façon l’ex-président était suffisamment ancré dans la droite arrogante pour énerver les gens comme moi, qui ne supportaient pas de voir le personnage récupérer Jean Jaurès et débaucher des demi-sels de notre bord pour se vanter ensuite d’être le meilleur DRH du PS. Je n’aime pas les manières de Monsieur Sarkozy et j’ai écrit que ce politicien tomberait un jour dans le trou du souffleur de la scène publique comme un pantin désarticulé.  Il en serait ainsi fini de l’histrion. Mais les héros en peau de lapin ont la vie dure ! Pensons à Berlusconi.

La France va devoir traîner le sarkozysme encore longtemps, avec son cortège d’inculture, de vulgarité, d’outrecuidance, d’immoralité, de cupidité et pour tout dire de malhonnêteté cynique. Où qu’on se tourne, on retrouve dans le sillage de l’homme les traces sulfureuses d’acteurs peu scrupuleux et peu respectueux de la légalité républicaine, à commencer par la maman Balkany qui vient d’avouer  qu’elle avait puissamment procédé à de l’évasion fiscale et n’avoir jamais payé d’impôt sur la fortune. Comme nous connaissons le haut degré d’intégrité du couple de la mairie de Levallois-Perret on peut dire que Sarko, politiquement,  est né dans un marigot d’eaux sales. Les Balkany, témoins de moralité de Sarko ? On pourrait rêver mieux.

Avec de telles origines, il ne faut pas s’étonner que les succès politiques aient fait prospérer les affaires troubles, avec Balladur et Karachi, avec la Libye et Khadafi, avec Woerth et  Bettancourt, avec Tapie et les Présidents de la Cour, avec Bisson et les sondages, avec Guéant et les primes en liquide, avec Copé et Bygmalion, avec les comptes de campagne caviardés et sans doute beaucoup de menu fretin que j’ignore ou que j’oublie. Même l’ami Proglio perd l’esprit au point d’entretenir des danseuses avec l’argent public. Nul ne peut nier que de tels exemples au sommet de l’Etat ont donné des idées à ceux qui n’attendent que cela pour aller à la curée, à leur tour.

Bien sûr on peut nous renvoyer à Cahuzac ou à Guérini, mais seuls les gens de mauvaise foi peuvent accepter comme un justificatif les branches pourries de l’adversaire. On doit admettre que ces branches ont été chez nous rapidement éliminées par l’application de la loi et l’action de la police ou de la justice. Cahuzac va pouvoir se ronger les ongles pendant  de nombreuses années. La place est nette et les gens de l’UMP ont fait un foin de tous les diables avec commission d’enquête parlementaire et tentative d’impliquer dans ce sale coup et le Président de la République et son Premier Ministre ! On a beau dire, la symétrie n’y est pas vraiment et j’attends que des casseroles soient de près ou de loin ficelées aux basques de F. Hollande ! Ce jour-là je renverrai ma carte !

Cette avalanche de scandales politico-financiers qui s’abat sur l’équipe Sarkozy-Copé n’empêche nullement les militants de l’UMP de conserver leur confiance au sulfureux attelage. On se demande par quoi passent  la motivation politique et l’entêtement idéologique. Les tenants de cette ligne tout comme les sympathisants de Berlusconi ne sont sans doute pas accrochés indéfectiblement au dogme de la moralité publique. Voyez la famille Tabarot avec ses démêlés judiciaires de promoteurs immobiliers alors que  justement Madame Tabarot est une inconditionnelle de Copé ! Alors je me tourne vers les jeunes gens, bien sous tous rapports, éduqués et cultivés dans le respect de la loi et je leur pose la question : qu’avez-vous à dire sur le sujet ? Une telle situation est-elle compatible avec votre légitime ambition de servir votre pays au sein de l’UMP ?

On va me rire au nez ! Pour qui se prend-il celui-là ? Un vieux radoteur qui  voit la paille dans l’œil de ses adversaires mais pas les poutres dans ceux de ses amis. Qu’il arrête de donner des leçons de morale !  Qu’il se taise enfin. Eh bien non je ne saurais me taire !  Sarkozy a fait du mal au pays parce qu’il a entraîné trop d’émules, libéré trop de frustrations. La droite décomplexée, ce ne serait pas la droite des affaires et des combines par hasard ? Notre jeune champion si prometteur et si plein de talent Guillaume Peltier, n’a-t-il pas lui aussi mis les doigts dans les confitures de Bygmalion ?  La grâce républicaine c’est qu’ aujourd’hui plus que jamais nous pouvons faire confiance à la police et à la justice. Alors ? Attendons !

Les commentaires sont fermés.