lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2014

Gaza

 

gaza,israël,palestine

 

Raphaël - Portrait de madame  Elisabetta Gonzaga

 

Je ne veux entendre que les pleurs des enfants qu’on abat. Je ne veux entendre que les cris des femmes qu’on déchire. Je ne veux entendre que la haine des hommes qu’on enchaîne. Je ne veux entendre que l’horreur de la prison qu’on pilonne et qu’on brûle.

 

Israël, homme-dieu,  pèlerin de l’enfer, tu es sorti mutilé des fours et des camps, une lourde pierre à la place du cœur, l’œil sur la mitraille, la main sur la bombe. Gonflé d’orgueil et d’oubli, aveuglé par ta rage devant l’innommable, tu es certain aujourd’hui que ta victoire au canon va te délivrer du mal pour les siècles futurs !  Quand sortiras-tu enfin de cette erreur tragique  qui ne fait que te précipiter dans les abîmes de la cruauté et de la barbarie ? Tu te construis en réalité un nouvel et ultime exil. Chaque enfant tué est un crime qu’il faudra un jour payer devant l’histoire. Parles-en avec Dieu si tu y  crois encore !

En tuant les enfants de Gaza, tu tues ton propre peuple et tu ajoutes à ton maudit destin une nouvelle malédiction. Les morts d’aujourd’hui préparent tes ennemis de demain. Pour des siècles, les femmes arabes mettront bas  des chiens enragés obsédés par tes tombeaux. Sourd aux récriminations du monde, tu t’enfonces sans faiblir dans l’insondable maelstrom des désastres et des hontes !

Bientôt, il ne restera de la Palestine qu’un maquis d’épines sans eau, sans oiseaux,  sans fleurs, et sans coeur.  Pendant des siècles les hommes feront un détour pour ne pas voir les flancs de tes montagnes rouillés de vos sangs juifs et arabes mêlés, gravis en boucle par des processions de squelettes blanchis jusqu’à la chaux.

Tu étais le peuple des gloires partagées et fécondes, tu deviens la troupe élue de la mort et du désastre ! Les porches des maisons de Dieu s’ouvriront sur le vide et leurs tours démantelées joncheront les collines  en décombres dérisoires. Il n’y aura pas de rémission. Il n’y aura pas de pardon. Pour la fin des fins le silence enveloppera Jérusalem comme un désert maudit,  devenu l’ultime et honteux témoin de la fin des Ecritures !

20/06/2014

Les mauvaises herbes

ump,bygmalion

 

Le festin de Balthazar de Rembrandt

 

 

On nous accuse, nous autres de gauche d’avoir fait élire F. Hollande aux présidentielles sur le terreau fertile de l’anti sarkozysme  primaire. Je veux bien. De toute façon l’ex-président était suffisamment ancré dans la droite arrogante pour énerver les gens comme moi, qui ne supportaient pas de voir le personnage récupérer Jean Jaurès et débaucher des demi-sels de notre bord pour se vanter ensuite d’être le meilleur DRH du PS. Je n’aime pas les manières de Monsieur Sarkozy et j’ai écrit que ce politicien tomberait un jour dans le trou du souffleur de la scène publique comme un pantin désarticulé.  Il en serait ainsi fini de l’histrion. Mais les héros en peau de lapin ont la vie dure ! Pensons à Berlusconi.

La France va devoir traîner le sarkozysme encore longtemps, avec son cortège d’inculture, de vulgarité, d’outrecuidance, d’immoralité, de cupidité et pour tout dire de malhonnêteté cynique. Où qu’on se tourne, on retrouve dans le sillage de l’homme les traces sulfureuses d’acteurs peu scrupuleux et peu respectueux de la légalité républicaine, à commencer par la maman Balkany qui vient d’avouer  qu’elle avait puissamment procédé à de l’évasion fiscale et n’avoir jamais payé d’impôt sur la fortune. Comme nous connaissons le haut degré d’intégrité du couple de la mairie de Levallois-Perret on peut dire que Sarko, politiquement,  est né dans un marigot d’eaux sales. Les Balkany, témoins de moralité de Sarko ? On pourrait rêver mieux.

Avec de telles origines, il ne faut pas s’étonner que les succès politiques aient fait prospérer les affaires troubles, avec Balladur et Karachi, avec la Libye et Khadafi, avec Woerth et  Bettancourt, avec Tapie et les Présidents de la Cour, avec Bisson et les sondages, avec Guéant et les primes en liquide, avec Copé et Bygmalion, avec les comptes de campagne caviardés et sans doute beaucoup de menu fretin que j’ignore ou que j’oublie. Même l’ami Proglio perd l’esprit au point d’entretenir des danseuses avec l’argent public. Nul ne peut nier que de tels exemples au sommet de l’Etat ont donné des idées à ceux qui n’attendent que cela pour aller à la curée, à leur tour.

Bien sûr on peut nous renvoyer à Cahuzac ou à Guérini, mais seuls les gens de mauvaise foi peuvent accepter comme un justificatif les branches pourries de l’adversaire. On doit admettre que ces branches ont été chez nous rapidement éliminées par l’application de la loi et l’action de la police ou de la justice. Cahuzac va pouvoir se ronger les ongles pendant  de nombreuses années. La place est nette et les gens de l’UMP ont fait un foin de tous les diables avec commission d’enquête parlementaire et tentative d’impliquer dans ce sale coup et le Président de la République et son Premier Ministre ! On a beau dire, la symétrie n’y est pas vraiment et j’attends que des casseroles soient de près ou de loin ficelées aux basques de F. Hollande ! Ce jour-là je renverrai ma carte !

Cette avalanche de scandales politico-financiers qui s’abat sur l’équipe Sarkozy-Copé n’empêche nullement les militants de l’UMP de conserver leur confiance au sulfureux attelage. On se demande par quoi passent  la motivation politique et l’entêtement idéologique. Les tenants de cette ligne tout comme les sympathisants de Berlusconi ne sont sans doute pas accrochés indéfectiblement au dogme de la moralité publique. Voyez la famille Tabarot avec ses démêlés judiciaires de promoteurs immobiliers alors que  justement Madame Tabarot est une inconditionnelle de Copé ! Alors je me tourne vers les jeunes gens, bien sous tous rapports, éduqués et cultivés dans le respect de la loi et je leur pose la question : qu’avez-vous à dire sur le sujet ? Une telle situation est-elle compatible avec votre légitime ambition de servir votre pays au sein de l’UMP ?

On va me rire au nez ! Pour qui se prend-il celui-là ? Un vieux radoteur qui  voit la paille dans l’œil de ses adversaires mais pas les poutres dans ceux de ses amis. Qu’il arrête de donner des leçons de morale !  Qu’il se taise enfin. Eh bien non je ne saurais me taire !  Sarkozy a fait du mal au pays parce qu’il a entraîné trop d’émules, libéré trop de frustrations. La droite décomplexée, ce ne serait pas la droite des affaires et des combines par hasard ? Notre jeune champion si prometteur et si plein de talent Guillaume Peltier, n’a-t-il pas lui aussi mis les doigts dans les confitures de Bygmalion ?  La grâce républicaine c’est qu’ aujourd’hui plus que jamais nous pouvons faire confiance à la police et à la justice. Alors ? Attendons !

23/05/2014

J'irai voter Dimanche...

 

yves-klein-peinture-feu-couleurs-I.jpg

 

 

Feu et couleurs de Yves Klein

 

Chacun a ses raisons d'aller voter dimanche, le FN pour mettre du sable dans la machine, les UMP pour que rien ne change et dire pis que pendre du Président Hollande, les centristes pour passer la pommade, les socialistes pour la croissance, les écolos contre le poulet aux hormones, les rouges contre les banques mangeuses d’hommes. Ils ont tous un peu raison mais il faut faire un choix.

Je voterai pour ceux qui voient la vie en rose, pour  les optimistes, pour ceux qui croient qu’on peut toujours faire mieux sans mettre la maison à feu et à sang. Je voterai pour la poignée d’hommes politiques idéalistes et confiants qui ont lancé l’affaire il y a cinquante ans et qui ont semé les premiers germes de la concorde. Je voterai pour ceux qui ont voulu remplacer les canons par les traités, les insultes par les négociations. Je voterai pour ceux qui ont voulu fermer définitivement les camps nazis ou staliniens et décourager les dictateurs en faisant valoir la civilisation du droit.

Certains croient que ces combats-là sont devenus inutiles qu’ils appartiennent au passé. Pas du tout ! Chaque matin nous pouvons entendre des nouvelles qui nous disent que la barbarie est présente à nos portes, en Ukraine pourtant si proche, en Syrie, en Afrique ! Voilà qu’on y enlève des centaines de filles pour les vendre. Pouvons- nous compter sur Poutine ou la Chine pour donner l’exemple, pour rappeler à l’ordre humaniste ?  Absolument pas. Si l’Europe ne le fait pas personne ne le fera. Même chez nous on voit bien que la rechute est imminente dans l’inculture politique, dans la fermeture aux autres, dans l’individualisme des beaufs ou des bofs !

On commence bien sûr par s’attaquer aux étrangers, bienvenus quand ils ramassent nos poubelles, indésirables quand ils ont la gale. Tous ces gens  différents, bronzés et rastaquouères divers, qui parlent mal notre  langue et écorchent nos tympans, les envahisseurs, ceux qui mangent indûment notre pain, sont les premiers à ramasser les coups. On généralise ensuite aux fainéants et aux incapables les moins bien sous tous rapports, les chômeurs, les fous, les malades ! Que deviendront mes petits-enfants s’ils n’ont pas les pattes blanches, les vestons croisés, des jupes plissées et des bandeaux  dans les cheveux ?  La différence entre êtres humains est une richesse ! Elle ne se discute pas, ne se soupèse pas, elle s’impose, elle se  respecte !  Honte à tous ceux qui la marchandent ! L’UMP en tête ! Oui monsieur Raffarin, oui monsieur Fillon ! Je n’ose même pas m’adresser aux autres.

On répète que le FN va gagner sur un programme de xénophobie et de repli sur  soi nationaliste. Comment en est-on arrivé là! Nous les Français intelligents, rouspéteurs, mélangés depuis les Huns, les Celtes et les Vikings, nous qui avons reçu et continuons de recevoir tous ces Africains qui viennent de loin, ces Chinois, ces Libanais  qui n’arrêtent pas de nous renvoyer en cadeau des Zidane et des  Césaire, nous voterions si peu que ce soit contre Schengen,  contre la liberté, contre la créativité !

Entre Junkers et Schulz mon choix est fait, mon choix est clair, ma volonté est totale. Comment des gens normaux peuvent-ils même du bout des lèvres voter comme le Borgne qui disait il n’y a pas si longtemps que la Shoa était un détail de l’histoire ? Comment tant soit peu cousiner avec la Bleue Marine qui attise les peurs et les haines en utilisant les mensonges et les amalgames ? Je dis en toute horreur et en toute conviction, horrifié par ces  droitiers de l’UMP, hypocrites à la Sarkozy ,  qui trinquent à la même table que le FN, (ce qui n’est pas nouveau et qui se répètera souvent) qu’ils sont des traîtres à la République.

Moins que jamais nous ne devons tremper les mains dans les brouets infâmes de l’égoïsme et du simplisme. Les charognes politiques même puantes, surtout puantes, attirent encore leur lot de nervis et de pervers, d’égarés et d’illuminés. Tous ceux qui ne se déplaceront pas pour voter dimanche pour la paix entre les peuples et la démocratie en Europe, prendront un risque politique majeur, en cautionnant une sorte de hold-up interne des valeurs de l’Europe par ses propres ennemis. Leur abstention  peut aboutir à la mise en panne, voir l’éclatement d’Institutions qui ne sont certainement pas parfaites  mais qui ont demandé malgré tout un demi-siècle de patience et d’efforts, tournés vers la paix  et la démocratie.

11/05/2014

J'ai fait un rêve...

 

Max Ernst Les dieux sombres

 

max-ernst-les-dieux-sombres.jpg

C’est un  lecteur du Monde qui le remarque benoitement la semaine dernière : José Bové ne manque jamais une occasion de s’afficher dans les champs de maïs en arracheur d’ OGM, mais en revanche on ne l’a jamais vu arracher un plant de tabac. Il est pourtant avéré que les OGM n’ont jamais tué personne et tout aussi vrai que l’herbe à Nicot est une exceptionnelle pourvoyeuse de cancers. J’imagine que ce Gaulois d’opérette aurait l’air ridicule avec sa pipe au bec !  On mesure ainsi les profondeurs d’incohérence dans lesquels nagent nos écolos.

L’incongruité de la croisade anti-OGM  éclate quand on voit ces gens organiser des manifestations contre le riz doré, variété OGM destinée à combler le déficit en  vitamine A de certaines populations ou encore s’opposer à l’utilisation au Brésil d’un moustique  génétiquement modifié pour tarir les vecteurs de la dengue, en préférant prolonger une lutte chimique pourtant bien nocive pour l’environnement vu son absence de discrimination entre les bons et les mauvais insectes et l’accumulation de résidus.

Parvenir à convaincre 80% de notre opinion nationale de la nocivité des OGM sur des bases scientifiques aussi fragiles est une réelle performance. Elle témoigne d’une science de la communication  tout à fait étonnante. Alors qu’on a toutes les peines du monde à convaincre  nos compatriotes des dangers de la vitesse sur la route,  des effets désastreux de l’abus d’alcool et des méfaits du tabac, tous faits bien réels, mesurés, observés et non contestés, les écolos ont réussi  à dresser les trois quarts des Français contre le génie génétique qui va être dans notre siècle et qu’on le veuille ou non, la source de progrès révolutionnaires pour notre agriculture et notre santé.

Ma conclusion c’est qu’il est plus facile d’inquiéter nos contemporains avec un danger virtuel au nom du principe de précaution que de leur faire tourner le dos à des pratiques dangereuses concrètes et caractérisées. Ce n’est qu’une question de foi  prêchée  par des gourous et propagée par des adeptes innocents et victimes de leur ignorance. José Bové possède du gourou les caractéristiques habituelles, un air de paysan madré qu’il n’a jamais été  et un système pileux d’envergure folklorique rappelant Astérix et  des victoires contre les Romains que nous n’avons jamais remportées. José Bové en champion gaulois du petit village France  fait rêver les Français malmenés par le progrès et la mondialisation. IL développe un argumentaire  complètement hors de raison mais qui frappe loin et fort dans l’imaginaire des citoyens..

Pour compléter cet aspect du lanceur d’alerte qui a raison seul contre tous, notre petit bonhomme en mousse ne dédaigne pas quelques actions illégales comme de faucher les maïs du voisin ou de démonter le Mac Do du coin. Il est de bon ton face aux collègues de la Confédération paysanne de montrer un peu d’hostilité aux Yankees et de ranger la Monsanto parmi les ennemis publics N°1, plus honnie chez les écolos que Al Queida ! Le village est cerné ! Nous sommes ainsi presque les derniers opposants aux cultures OGM  dans le monde moderne

En réalité l’ancien gardien de chèvres du Larzac est un conservateur et un réactionnaire, à la remorque d’idées rétrogrades dont les racines se nourrissent du vieil héritage  communiste français, fils aîné du stalinisme. Ses prises de position récentes à propos de la PMA le poussent encore plus loin sous les jupes incertaines de Madame Boutin.

Alors à mon tour je fais un rêve. José Bové est assis dans mon salon de coiffure avec serviettes chaudes et savon à barbe abondant. Comme dans les westerns,  je sors mon grand rasoir coupe-choux que je viens d’affûter avec un sourire sardonique. Sans mot dire, en deux coups secs je fais tomber les bacchantes du gourou pris au piège ! L’homme repart tout penaud les épaules tombantes vaincu comme un Samson tondu par la belle Dalila. Dans les semaines suivantes les chroniqueurs des média se relaient pour condamner puis déplorer l’attentat. Les sondages suivants montrent un fléchissement de la popularité du personnage  puis son affaissement . En six mois José Bové a disparu des médias. Cet homme sans moustaches n’est plus qu’un Pinocchio dont le nez s’allonge à chaque mot qu'il prononce.

Pour finir, j’obligerais bien en punition le gourou déchu à gagner sa vie avec pour tous outils, une faucille et un marteau, dont on sait que la productivité n’a guère augmenté depuis le servage et les kolkhozes. Il apprendrait à ses dépens que c’est plus facile de dire n’importe quoi en agitant ses belles bacchantes  que de gagner son pain à la sueur de son front. Il pourrait ainsi méditer avec les petits paysans  appauvris et trompés par ses discours, sur les duretés du travail de la terre aujourd’hui.

05/04/2014

Futurologie

 

 

valls,écolos,gouvernement,bernard cazeneuve

 

 Jaune-Rouge-Bleu par Kandinsky

 

 

Jacques Le Goff, notre regretté historien, confiait il n’y a pas si longtemps  son peu de goût pour la Futurologie, ce qui était une façon de remettre en cause l’Histoire,  comme la clé de notre avenir. De la Futurologie, les savants du GIEC nous en racontent tous les jours. A tel point qu’ils sont surpris, voire dépassés par la rapidité avec laquelle les évènements qu’ils avaient prédits  pour le milieu du siècle se manifestent  aujourd’hui. A leur place j’y trouverais un motif d’inquiétude plutôt qu’une satisfaction. Avant l’heure ce n’est pas l’heure ! Cela prouve qu’il y a quelque  chose qui cloche dans leurs modèles. C’est peut-être aussi qu’on se précipite un peu trop vite pour trouver partout des raisons  ou des effets du réchauffement. Les évènements météorologiques qui s’éloignent de la moyenne sont maintenant considérés comme autant de preuves du dérèglement climatique. Il y a belle lurette que les climatologues savent que ces moyennes n’existent pas ! Et qu’en réalité la météo est toujours en de ça ou au de  là ! Finalement nos savants du GIEC  prêchent de plus en plus dans le désert et n’arrivent à convaincre que ceux qui le sont déjà.

Avec son nouveau gouvernement de choc,  F. Hollande envoie toute nos forces socio-démocrates  dans la bataille pour la croissance et la création d’emplois. Réussira-t-il ? Je le souhaite pour la France et les Français et pour l’Europe. Si les Allemands ne prennent pas conscience qu’il faut d’urgence relancer l’économie  de l’Espagne, de l’Italie et de la France en acceptant quelques effets inflationnistes, nous risquons bel et bien la stagflation, à l’exemple du Japon, qui fut autrefois à la pointe du progrès et de l’innovation et qui vient d’ endurer  deux décades de stagnation économique. Il en  sort tout juste ! 

Michel Sapin se voit confier la difficile mission de convaincre les instances européennes de lâcher les vannes du crédit et de financer des grands projets collectifs ou de racheter des emprunts pourris qui paralysent les banques.  Tout cela passe par la bonne volonté de la Banque Européenne et de son Président Mario Draghi, qui bien sûr est sous la pression allemande. Pour l’Europe, je souhaite qu’un accord soit trouvé avant peu. Les élections du mois de juin risquent , si ce n’est pas le cas,  d’envoyer au Parlement une majorité d’adversaires de l’Europe. A ce moment- là, il sera trop tard pour pleurer.

Fidèles à leur politique de Gribouille, les écolos ont refusé un grand ministère de l’Ecologie. Plus politicards que ces gens-là tu meurs ! Ils espèrent faire un tabac aux dites élections européennes sur le dos des socialistes, mais il se pourrait que le grand vainqueur  soit le FN avec l’aide inavouée  de l’UMP. Nous récolterons alors  les fruits amers de la discorde et de la non-coopération européenne. Les gens raisonnables de notre échiquier politique devraient réfléchir  à la nécessité de donner , enfin ! un coup de main à la voie moyenne que veut emprunter notre gouvernement pour sortir de la crise. L’enjeu , c’est d’apurer  les comptes publics  tout en tentant de rendre confiance aux entreprises qui sont les seules à même de relancer l’investissement productif. Cela suppose  qu’on  allège les taxes et qu’on diminue  le coût du travail,  ce qui n’est pas facile  à faire quand les caisses sont vides . Alors même qu’un peu de justice doit conduire à redonner un peu de pouvoir d’achat aux ménages les plus modestes. Le moins qu’on puisse dire c’est que le nœud est hyper serré !

Sur le plan politique, Hollande est coincé entre   la gauche de la Gauche qui trouve « inconcevable de faire des cadeaux aux patrons » et préfère retourner à ses habituels démons de la révolution pour demain et la droite de la droite, qui compte bien rendre l’Europe responsable de la crise, de l’immigration incontrôlée et de la perte irrémédiable de notre souveraineté et de notre identité. La droite classique,  sous la direction d’un  Copé qui persiste à  jouer les roquets bêtes et méchants, en utilisant les armes débiles de l’amalgame et de la mauvaise foi,  sera bien incapable de s’opposer  à cette conjonction des extrêmes qui recèle de grands dangers à court terme.

On pourrait se demander où est passé le centre dont la vocation ressassée est d’appuyer les majorités d’idées. Borloo est malade semble-t-il et le nouveau maire de Pau est trop discrédité pour tenter un retournement !  C’est pourtant le moment, pour les gens raisonnables  de collaborer à des objectifs qu’ils réclament depuis vingt  ans , qui consistent à   réduire les déficits et relancer la croissance.  Il va falloir que le gouvernement de combat qui vient de se constituer réussisse à convaincre seul, par ses propres mérites, de la pertinence de son action. Je fais des vœux pour qu’il y parvienne, mais l’entreprise est risquée.

On ne peut compter que sur la clairvoyance et le savoir –faire du couple Hollande-Valls. Je leur souhaite la baraka !  Ils vont devoir  obtenir  l’écoute des milieux économiques, des entreprises et des syndicats. A quel prix ? Il ne faut pas hésiter à frapper les esprits,  en supprimant les 35 heures même symboliquement, en autorisant l’exploitation des gaz de schistes et en lançant enfin les travaux de Notre Dame des Landes. Il faut décider, il faut agir, trancher, se faire des ennemis et l’emporter finalement ! Un gouvernement  de combat, c’est fait  pour ça. 

Pour la première fois peut-être de l’histoire,  le Cotentin fournit un ministre de l’Intérieur  à la France. Nous en sommes fiers et je me souviens d’avoir écrit en son temps (Voir ma chronique du 10/05/2011, Eloge de notre député-maire…) tout le bien que je pensais de ce petit homme souriant, modeste et plein d’humour.  Avec lui,  je suis sûr que la loi sera inflexible et que les personnes seront respectées.