lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2010

Les yeux en face des trous

reg_WEB.jpgIl me semble que pour le Cotentin, le réchauffement climatique est une bonne nouvelle m'a dit mon âne, qui tout en faisant preuve d'une grande sagesse,  n'est  malheureusement  pas à l'abri d'un certain égoïsme, surtout en hiver.

C'est une bonne nouvelle aussi pour tous ceux qui se voient infliger une taxe carbone sur le fuel ou sur le gaz, déjà bien coûteux pour chauffer nos habitations. Hélas,  les écologistes n'aiment pas les bonnes nouvelles. Ils n'ont de cesse de nous gâcher la vie en nous gavant de sombres prédictions. Le niveau de la mer va monter, la désertification va s'accentuer et l'eau va manquer préviennent-ils. Comme si depuis toujours les raz de marée ne submergeaient pas les Bengalis, comme si depuis le Néolithique les pâturages ne manquaient pas au Sahel et comme si des villages entiers de par le monde d'aujourd'hui n'avaient pas accès à l'eau potable.

En réalité, depuis tout le temps les rapports de force entre les groupes humains poussent les plus faibles et les plus démunis vers les milieux les plus hostiles. Une bonne gouvernance mondiale serait de tempérer ces comportements. Plutôt que de s'acharner à contrecarrer une évolution climatique dont on ne connaît pas encore toutes les combinaisons et tous les mécanismes, il vaudrait mieux voler au secours de tous ceux qui aujourd'hui, sous nos yeux manquent de tout. Ne serait-il pas plus réaliste de se battre pour un programme mondial de développement qui se tourne vers les populations démunies qui n'ont ni maisons, ni puits, ni écoles, ni hôpitaux, ni travail, ni revenus ?

La terre n'a pas atttendu le réchauffement climatique pour avoir ses parias. A quand un Copenhague contre la misère ?