lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2010

Bienvenue Fanny !

Fanny_WEB.jpgL'hiver a été long, gris, rude. La terre meurt de froid et d'eau emmagasinés. Même les oiseaux semblent avoir disparu, sauf ce couple de goélands qui a élu domicile dans la prairie de mon Prince du Cotentin. Donald le canard et Chanteclair le petit coq blanc semblent désoeuvrés et déboussolés.



Et puis voilà qu'hier avec l'aide de Sophie ma fille, j'ai adopté une petite nouvelle, une boule de poils craquante, du genre qui rend bêtement sentimental.


J'ai des enfants et des petits enfants et je n'imagine pas que je puisse confondre les bébés d'homme avec un bébé chien, mais l'âge aidant, le gâtisme, le besoin de faire chanter la vie malgré les années entassées me rendent sensible comme une midinette. Cet animal innocent, prénommé Fanny de la lointaine famille des Cotons de Tuléar, à pris pied dans ma maison. En vingt quatre heures il a occupé l'espace et redonné de la vie aux vieux murs qui n'en pouvaient plus de tout ce temps accumulé.


Zelda la chatte tricolore est jalouse, pour le moment elle reste à trois mètres de l'intruse, le poil hérissé, peureuse et méfiante. Mon épouse elle même, rétive à l'idée de prendre en charge la petite nouvelle ne peut s'empêcher de s'attendrir dans mon dos. Je pense que tout cela va s'arranger. Il y a de la place pour tout le monde dans cette maison.