lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2010

Saint Clair, le meilleur d'entre nous !

clair.jpg


Je vous ai raconté pourquoi je vénérais Sainte Colombe, la belle oiselle de l'amour. Je vais vous dire maintenant pourquoi j'admire Saint Clair qui en fut le martyr.


Saint Clair, et ceci n'est peut-être pas innocent, est venu d'Angleterre vers 870, dans les bagages des danois qui dans notre Cotentin, se considéraient comme chez eux. Il débarqua à Cherbourg déjà baptisé et sachant lire et écrire. C'était un très beau jeune homme, mais qui préférait la compagnie de ses frères de monastère à celle des dames.


Cependant sa piété et son recueillement s'accommodaient mal des prières  en grégorien et des cérémonies qui  attiraient des visiteurs et des visiteuses. Il eut la permission de se retirer dans un ermitage, qu'il bâtit lui même dans la forêt dominant la mer à Nacqueville. Ainsi retiré, il se consacra à la méditation et aux gloses sur les textes sacrés. Malheureusement sa réputation de clerc avisé le fit rechercher par de plus en plus de gens  pour des conseils et des soins.


Une de ces paroissiennes, grande Dame de la région, décida d'en faire son confesseur, malgré ses protestations. La dame n'aimait pas qu'on lui résiste. Elle tomba farouchement amoureuse de Clair et le poursuivit de ses sollicitations et de ses invites. On aurait parlé aujourd'hui de harcèlement sexuel.


Impuissant à se débarrasser de  l'amoureuse hystérique Clair résolut de s'enfuir. Il prit la route tout en priant et en prêchant sans jamais s'arrêter,  de peur d'être rattrapé.  Quand il crut avoir effacé toute trace de sa pérégrination, il s'arrêta au bord d'un joli fleuve qu'on appelait l'Epte. Il planta une cabane et cultiva son jardin.


Hélas,  la dame furieuse d'avoir été ignorée devint folle de haine en voyant tant d'amour traité par le mépris. Elle envoya deux gardes armés à sa recherche en exigeant qu'ils  ramènent le fuyard, mort ou vif. Les spadassins aboutirent au jardin de l'ermite et le surprirent  à bêcher ses légumes. Ils lui ordonnèrent de les suivre et de se livrer à la Dame, impérativement. Clair refusa en s'agenouillant, au nom de Dieu et de sa piété. Il leur suffit alors d'un seul coup d'épée pour le décapiter.


Les gardes sanguinaires furent bien ébaubis de voir Clair, malgré sa décollation,  ramasser sa tête ensanglantée pour aller se coucher dans la sépulture qu'il avait lui même préparée. Après un tel miracle une chapelle fut construite et les pèlerins furent si nombreux qu'une bourgade naquit sous le nom de Saint Clair sur Epte, là ou Rollon signa avec Charles le Simple en 911, le fameux traité qui donna naissance à la Normandie.


Il faut que les dames se fassent une raison, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Si en plus il vient d'Angleterre et que la grande Histoire s'en mêle, il est prudent de ne pas insister, on sait bien que les Saints ont toujours le dernier mot.