lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2011

Votes utiles et candidatures inutiles

primaires,françois,martine,ps

 

Votes utiles et candidatures inutiles

 

J’adore la controverse quand elle fait avancer la réflexion des uns et des autres. On sait bien que la trouvaille, la bonne solution, la vérité,  viennent de là. Une bonne idée ne devient vraiment bonne que lorsqu’elle est partagée. Je comprends très bien que les supporters de Martine A. soient consternés par sa défaite annoncée. Il faut rassurer chacun d’entre nous,  il n’y aura qu’un vainqueur : cinq groupes de militants seront frustrés et déçus. Raison de plus pour regarder la situation avec sérénité et avec un seul objectif pour la gauche : gagner les élections présidentielles en 2012.

 

Si je considère que Martine devrait se retirer ce n’est pas pour donner des coliques à ceux de mes camarades qui la défendent, c’est parce que je suis un grand stratège politique tout naïf, qui ose dire des choses, fussent-elles saugrenues. L’appel au désistement de notre ex. Première Secrétaire en est un exemple. Je suis donc un irresponsable certes,  mais qui respecte tout le monde et qui ne craint personne. J’ai des arguments pour justifier ma position que certains considèrent comme iconoclaste :

 

1) Martine est arrivée dans les valises plus ou moins consentantes de DSK. Chacun peu lire dans ce blog que je n’ai jamais fait confiance à cet homme providentiel dont les solidarités « grand style » me sont étrangères. La mauvaise image de DSK  ternit celle de Martine.Si elle est notre candidate, la droite ne se privera pas pour lui reprocher.

 

2) Martine a pris le pouvoir à Reims dans des conditions peu démocratiques faisant alliance avec la gauche de Hamon et la droite de DSK. Je lui ai toujours reproché cela comme un péché originel que je porte à son débit.

 

3) François H. s’est déclaré  candidat le premier, librement, sans marchandages et ententes préalables. Il a pris ses risques et montré du courage et de la détermination. Il a élaboré une stratégie politique moyenne permettant le rassemblement de toute la gauche indispensable à la victoire.Il est aujourd'hui en situation, c'est à dire qu'une majorité des Français souhaite son élection. Je trouve à cette candidature une visibilité et une clarté rafraichissantes.

 

4) Au vu de cela, si Martine avait été une bonne camarade, elle ne se serait pas mise sur les rangs, car elle n’offre par rapport à FH  aucune alternative politique (contrairement aux 4 autres candidats). Tous les commentateurs s'accordent pour trouver sa ligne politique très proche de celle de F.H.

 

J’en conclus que Martine Aubry se présente pour incarner et donner sa chance à une fraction (Hamon, Fabius) de nos leaders contre une autre, celle de François Hollande, qu’ils détestent depuis toujours. La raison de la candidature d’Aubry est avant tout basée sur des motifs personnels et claniques.

Ce faisant, cette candidature nuit à la clarté du scrutin des primaires et égare le débat politique en le transférant vers une querelle de personnes, ce que j’ai toujours détesté et beaucoup d'autres  militants avec moi. Pour finir je peux jurer que si François Hollande était dans la situation du deuxième attardé comme Martine aujourd’hui, j’appellerais tout pareil à son retrait. On parle souvent de vote utile, mais on devrait bien réfléchir également sur les candidatures inutiles.

05/12/2010

La stratégie du silence

Martine 3.jpg

"C'est au printemps que nous présenterons le projet des socialistes pour la France. Nous dirons clairement aux Français ce que nous ferons dans les trois premiers mois après l'élection, ce que nous ferons dans le quinquennat et au cours de la décennie", a déclaré Mme Aubry.

 

De qui  se moque-t-on ? Martine prétend offrir aux militants du PS une pochette surprise concoctée rue de Solferino , un cadeau de Pâques en quelque sorte. La Dame de Lille serait donc une stratège hors pair qui nous mènerait à la victoire, par le silence et l’inertie. Cette manière de faire ne me convient pas et ce n’est pas d’aujourd’hui. Sa prise de pouvoir au Congrès de Reims m’a fortement déplu. S’appuyer sur une majorité composite pour s’emparer des manettes du Parti, ressemblait à du Tout Sauf Ségolène, contraire à la morale socialiste. Je retrouve aujourd’hui les truquages, les demi mensonges et les expédients des gens rompus à l’exercice du pouvoir.

 

Certains camarades vont me reprocher d’être bien sévère avec nos responsables du Parti. Ils vont voir comme une teinte d’anarchie dans la couleur de mes mots, une certaine animosité envers nos élites. Je m’interroge comme il se doit. En réponse immédiate, je m’aperçois que je suis plein d’admiration pour les meilleurs, entrepreneurs, artisans, agriculteurs, médecins, plombiers, bûcherons. J’en connais dans notre canton qui sont les premiers atouts de notre vie locale et je ne me prive pas de leur dire mon estime. Je me félicite, quand c’est le cas,  du mieux être qu’ils tirent de leur art et de leur aisance matérielle. Je porte donc aux nues nos élites économiques, sociales et culturelles car ce sont eux qui font notre richesse collective.

 

Je suis beaucoup plus exigeant avec nos élites politiques et singulièrement avec celles de mon Parti. Ils connaissent mieux que moi, notre Déclaration de Principes et l’importance que nous attachons aux valeurs de liberté, de justice, d’émancipation et de progrès humain. Tout manquement à ces vertus est une faute grave pour nos élus. Je ne me fais pas non plus d’illusions :  on ne devient pas député, ministre et encore moins Président sans utiliser une certaine dissimulation tactique et sans se mettre à table avec le Diable. Il reste le choix de la longueur du manche de la cuiller. En dehors de ces nécessités triviales, nos élus doivent le respect, la visibilité, l’explication et la franchise aux militants.

 

Par sa prise de position dans le JDD d’aujourd’hui, M.A. nous fait un aveu consternant. Elle n’a pas à commenter dit-elle, chaque événement de la vie politique. Est-ce que c’est ça qu’on lui demande ? Elle a, poursuit-elle,  la responsabilité de mener le Parti à la victoire. Elle prépare donc dans le secret, la fameuse pochette surprise de Pâques, dont dépendrait la victoire en 2012.  Qui va la croire ? Ce que je comprends en réalité c’est qu’elle compte sur sa malice et ses effets de surprise pour emporter le morceau, en chauffant la place pour DSK. Il y a un pacte entre ces deux là où bien un partage des places ? Je ne connais pas les charmants conseillers de la Maire de Lille qui s’activent dans l’ombre, mais je veux qu’ils sachent que beaucoup de militants se sentent floués par une telle attitude. Et ils ne sont pas contents qu’on les prenne pour des ballots.

 

 

 

 

 

19:32 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ps, martine, primaires | |  Imprimer

15/07/2009

Martine a encore frappé !

Pas seulement contente de nous avoir précipités dans le mur aux européennes avec un choix de candidats martine.jpgsur des critères de convenance personnelle, de nous avoir adressé une lettre qui est un chef d'oeuvre de langue de bois, et d'avoir mené campagne en permanence à contre sens, notre première secrétaire frappe encore . Je n'ai pas de sympathie particulière pour Manuel Valls. Je sais qu'il hérisse l'aile gauche du parti. Est-ce une raison pour ne pas dialoguer avec lui sans le menacer d'expulsion, menace qui au demeurant, restera sans effet, si ce n'est celui tout de suite obtenu, de faire les délices des journalistes.

Les chefs ont horreur de voir leur autorité remise en cause : tous unis mais derrière moi, ont-ils l'habitude de répéter!

Ce matin j'ai médité sur le forfait de garnements qui ont arraché les plumes bleues des ailes de mon canard, sujet palmipède de ma basse-cour. Ils voulaient peut-être jouer aux indiens peaux rouges. Mon canard est vraiment triste d'avoir perdu ses plus belles plumes.

Est-ce que par hasard Martine et ses copains voudraient arracher les plumes du canard socialiste pour en faire un volatile certes  docile, mais incapable de voler? On a commencé par la tête en éliminant Ségolène, il faut continuer par quoi ? l'aile droite ou l'aile gauche ? A-lou-ette...

11:54 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, martine, canard | |  Imprimer