lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2012

Robins des bois de nulle part

 

Grotte-Chauvet0815.jpg~470.jpg

 Peinture rupestre de la grotte Chauvet

En s’installant dans les bois de Notre-Dame-des-Landes, les opposants à l’aéroport de Loire-Bretagne réalisent un vieux rêve, celui du retour à l’âge des cabanes et de la vie en tribu. Il en suffit de cinq cents ou mille pour donner une apparence de réalité à un mouvement qui défie toutes les lois de la démocratie et de la vie en société. Ces gens, des jeunes pour la plupart qui répondent masqués aux journalistes viennent de différents pays d’Europe et de plusieurs régions de France. Quand on les écoute, on comprend qu’ils veulent une autre société, sans aéroports, sans autoroutes, sans agglomérations urbaines, sans travail et sans argent. C’est leur droit après tout, et chacun est libre de trouver sa propre vérité. Le hic c’est que ces bandes indisciplinées et autogestionnaires, ne représentent aucune collectivité responsable et qu’elles sont heureusement très minoritaires dans notre jeu social. Elles se forment et se dispersent au gré des circonstances au point que je n’oserais même pas leur confier la garde de mon petit chien, qu’ils seraient capables d’abandonner à la première occasion

 

Le gouvernement pourrait provisoirement ignorer ces adeptes de la vie sauvage et les laisser expérimenter le retour au néolithique, en  jouant à leur guéguerre ridicule, s’ils n’utilisaient pas une forme de violence et de terrorisme qui fait tort à la majorité des citoyens. Notre société est organisée  autour de voies légales de décision, qui respectent le fait majoritaire au sein de notre démocratie républicaine. Il est impératif de protéger ces procédures du vivre ensemble par-dessus tout. Il y a hélas dans notre casting politique des gros malins  prêts à faire feu de tout bois pour  arrondir leurs bas de laine idéologique. Je parle bien entendu de nos célèbres écologistes conduits par Mamère et Bové, qui trouvent toujours de bonnes raisons de soutenir l’illégalité en prenant des poses de belle-mère outragée, quand cela sert leurs intérêts. Ces troublions manient une sorte d’outrecuidance intellectuelle qui leur permet  de démonter un snack, faucher des maïs, s’enchaîner sur des rails, détruire du soja OGM à l’huile de ricin, pénétrer par effraction dans une centrale électrique nucléaire, en se justifiant par ce qu’ils appellent la bonne cause tout en réclamant justice et démocratie !  Ils se baptisent lanceurs d’alarmes en s’employant à les mélanger avec des cocktails Molotov.

 

J’imagine ce que pourrait devenir notre société, si chacun utilisait ces méthodes-là pour défendre ses idées. Méthodes qui se propagent assez vite chez les extrémistes de tout poil, à voir les violences lors des manifestations contre le mariage gay et des contre manifestations des « Femen ». Je ne sais pas où veulent en venir les écolos, mais je ne crois pas, lorsqu’on est élu de la République et qu’on appartient à un parti qui compte des ministres dans le gouvernement, qu’on puisse impunément se livrer à de telles provocations. Nous sommes habitués depuis longtemps aux contradictions politiques des écolos, mais parfois les bornes sont franchies, à tel point que même ce vieux provocateur de Bendix ne supporte plus !

 

Pour finir, il est assez comique de voir notre gardien de chèvres du Larzac, grimé en Astérix en chef, appeler à la mobilisation et à la résistance. Le résultat  est la concentration de dizaines de tracteurs fumants et pétaradants de la Confédération paysanne, qui se précipitent pour s’enchaîner autour de trois cabanes minables. Voilà des émissions de CO2 et des  mécaniques qui devraient pourtant rebuter nos guérilleros de l’absurde. J’ignore si l’aéroport du Grand Ouest est nécessaire ou pas. Pour être franc, j’ai plutôt tendance à faire confiance aux instances démocratiques et à toutes les collectivités locales et régionales pour donner des réponses. A priori, comme beaucoup de citoyens, je soutiens les démarches de décentralisation et d’aménagement du territoire qui peuvent déconcentrer une région parisienne apoplectique…Ma conviction est que ces pouvoirs et contre-pouvoirs de la vie démocratique ont vraiment plus de légitimité que les clameurs nihilistes, certes passionnées, mais simplistes, des quelques excités que je vois courir dans les broussailles de Notre –Dame-des-Landes.

 

Pour gagner en crédibilité nos Fronts de Gauche, Communistes et Ecolos, devraient arrêter de faire de l’œil à la crémière, pour avoir le beurre et l’argent du beurre. On a compris qu’ils comptent bien récupérer les rouspéteurs de tout poil. Il y en a toujours qui trouvent qu’on en fait trop ou bien pas assez. Il y aura toujours des adeptes du « tous pourris », des révoltés et  des despérados. Il y aura toujours, comme ces Robins de bois de nulle part, des gens qui prennent leurs rêves pour des réalités et qui sont prêts à se battre becs et ongles  pour leur donner un semblant d’existence, c’est plutôt sympathique, mais leur confier l’avenir de nos enfants est tout bonnement  de l’irresponsabilité politique.