lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2011

Les trémolos des écolos

 

japon,séisme,centrales nucléaires,catastrophe,nuage radioactif,écolosLes gratte-ciel de Tokyo oscillent encore que nos ayatollahs du nucléaire sont déjà sur le sentier du psychodrame franco-français. Mamère a des tremblements dans la moustache et Eva Joly prend des airs de clown triste. La plus pathétique est bien Corine Lepage qui excipe de sa qualité de grand-mère pour porter l’alerte à son maximum. Il faut admirer l’innocence avec laquelle cette mamie dévouée a plongé dans le syndrome chinois ! (plaisanterie des atomistes qui désigne le cas où une centrale en fusion US traverse l’écorce terrestre pour émerger... en Chine).

 

Non pas que ce qui arrive au Japon ne soit  un drame majeur de notre époque . Les images des destructions engendrées par le tsunami sont fascinantes par leur brutalité inhumaine. On comprend en même temps que le choix des centrales nucléaires dans cette région présente des risques et que nous sommes en train de côtoyer la catastrophe. On tremble pour ces millions de personnes qui vivent des heures sombres en pensant à la  menace d’un éventuel panache radioactif, bombe silencieuse suspendue au dessus des filles et des garçons du malheureux archipel.

 

C’est bien à cause de cette imminence du danger qu’il faut garder son sang froid. Les écolos français (et les autres) se comportent comme des pompiers qui jetteraient de l’huile sur le feu par affolement. Il n’y a aucune urgence à réclamer des mesures définitives comme la fermeture des centrales avec ou sans référendum. Quelle serait d’ailleurs la question posée ? Personne ne semble pouvoir la formuler. Pouvons nous,  même en dix ou vingt ans nous amputer de 80% de notre électricité ?  Un militant enthousiaste répondait ce matin : quand on veut on le peut ! Il suffit d’arrêter d’éclairer la Tour Eiffel et tout le reste ! En somme, tourner le bouton.

 

Gardons notre calme et défions nous des clameurs angoissées des marchands de peur. Le nucléaire on le sait, ne saurait être une source durable d’énergie à cause de ses déchets difficiles et coûteux à stocker. Mais qui aujourd’hui est en mesure de présenter un plan de reconversion crédible et peu ou prou applicable ?  Les Verts allemands ont décrété la fin du nucléaire, où en sont-ils  aujourd’hui ? Les Ecolos français seraient plus crédibles si ils envisageaient les choses avec logique et raison, plutôt que d’avancer peints et masqués comme des chamanes en goguette.