lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Tunisie : le moment est venu....

 

Tunis.jpegAprès vingt cinq ans vécus en Algérie, d’ailleurs tout prêt du Sahara tunisien, je suis particulièrement sensible aux évènements qui se déroulent là bas. Depuis 1962 je m’étais habitué aux mauvaises nouvelles politiques venant du Maghreb jusqu’à désespérer de l’avènement  démocratique. J’avais fini par croire que ces pays arabo-berbères, malgré toutes leurs qualités et leurs ressources humaines, étaient condamnés à subir les ombres humiliantes de leurs régimes médiocres et despotiques. Leur marche vers le progrès humain et la liberté paraissait lente et incertaine, entravée par des régimes oscillant  entre la charia d’un autre âge et la hogra d’un pouvoir corrompu et jouisseur. Je n’osais plus espérer.

 

Et voilà qu’un homme oublie les fureurs kamikases  et sanguinaires, pour s’immoler par le feu, geste le plus violent qu’on puisse voir de la part des adeptes de la non-violence. Le signal de la révolte est donné, comme dans un maquis chauffé à blanc par les fournaises de l’injustice et du mépris, l’étincelle de la fierté va en quelques jours mettre l’incendie dans les esprits. Le  peuple soumis depuis d’innombrables générations au bon vouloir des émirs et des barons sans foi ni loi, va tout d’un coup se redresser et proclamer la révolution. Les gens ont appris à lire, à réfléchir, à communiquer et le Web est devenu un incroyable réseau social qui balaie les cendres des siècles obscurs qui pouvaient encore entraver la résurrection populaire.  On n’y croyait plus, et en trois jours le dictateur tout bête et sa coiffeuse,  ont lâché prise.

 

On peut bien sûr reprocher à nos politiciens français d’avoir été pris au dépourvu et à notre Ministre des Affaires Etrangères de n’avoir rien compris sinon que quelques coups de gourdin bien appliqués pouvaient régler le problème. On ne peut reprocher à MAM de s’être crue en charge de l’Intérieur, elle a occupé tellement de ministères. Pour elle, il était hors de question que ces gens de la rue, arabes par surcroît  puissent entendre quoique ce soit à la vraie politique ! On se demande à quoi pourraient bien servir les dictateurs dans ces conditions. Mais, soyons brefs car ce fut une belle et grande surprise pour tout le monde.

 

A voir la tournure des évènements, il semble bien que la révolution tunisienne puisse demeurer sur ses rails démocratiques. A nous à Gauche de l'encourager, de lui faire une place dans notre conception du monde. La Tunisie peut devenir la Suisse du Maghreb et du Moyen Orient, elle peut jouer un rôle central dans l’Union Méditerranéenne au ventre fécond, que nous appelons de nos vœux.  Les Tunisiens sont éduqués, diplômés, et représentent avec une grande dignité la civilisation arabo-musulmane avec laquelle nous devons collaborer et coopérer pour repousser cette guerre des civilisations qui menace. Ils peuvent devenir le centre névralgique d’une nouvelle ère de paix qui se propage aux pays voisins,Algérie et Egypte, puis à l’Afghanistan, à l’Iran, au Liban et surtout à la Palestine. La Tunisie libérée démocratique et non violente peut devenir l’espoir du monde pour le XXI° siècle. En voyant Serge Moati pleurer , je me suis dit que même Israël  pouvait y trouver son salut.