lalettreducotentin

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2010

Tous à cheval !

Les cendres d'Islande ont bloqué les avions en Europe en pleine période de vacances. Pour le coup on a estimé à 150 ou 200 urbainII.gifmille le nombre de français envolés pour de lointaines destinations. Tous ces gens ont été condamnés à passer plusieurs jours dans les endroits du globe les plus laids qui soient, je veux parler des aéroports. Ces lieux de transit , anonymes et tous pareils,  ne sont que des dédales de béton, de verre et de parkings remplis de "bagnoles". Est-ce un symptôme de vieillissement ? j'excècre ces espaces encombrés, en mouvement brownien, peuplés de zombies stressés, traînant après eux des montagnes de valises. Il n'y a que les entrées des grandes villes avec leurs hypermarchés et leur parade mortelle d'enseignes publicitaires, leurs ronds-points et leurs batteries de feux tricolores,  pour rivaliser avec ces enfers débiles...


En décembre 1095, mon héros Thibaud d'Ysamberville quitte le Val de Saire sur son meilleur cheval, avec son écuyer Anselme. Avec d'autres, Godefroi de Carteret, Michel d'Anneville, Raoul des Moustiers de Cosqueville...etc, il est adoubé chevalier à Coutances. Quelques jours plus tard, il rejoint son chef de guerre Robert Courteheuse, duc de Normandie et fils aîné de Guillaume le Conquérant, à Bayeux. En mars, ils sont à l'abbaye de Vézelay, en juin à Lyon et à Brindisi en août où ils retrouvent un autre Normand, le comte de Sicile, petit fils de Tancrède de Hauteville. En avril 1097, ils sont à Byzance, puis ils livrent bataille à Nicée et à Dorylée en Turquie, font le siège d'Antioche qui tombe en juin 1098. Après un repos bien mérité, ils repartent en campagne et chassent les sarrasins et les juifs de Jérusalem, qui sont méticuleusement massacrés en juillet 1099.


Imaginez ce garçon de vingt ans qui ne connaissait au départ que la baie de Jonville et quelques mots de latin, qui parcourt 3000 km sur son destrier, mange à la fortune du pot et dort à la belle étoile. Seule son appartenance au groupe armé a pu le sauver, car les vivres et l'eau manquaient très souvent. In fine, c'était le plus fort et le mieux armé qui survivait. Ce n'était certes pas les volcans islandais qui pouvaient l'arrêter. La croisade prêchée par le Pape Urbain II était un viatique propre à soulever des montagnes. Aux cris de Dieu le veut ! on partait libérer le Saint Sépulcre.


Il y a quelque chose de pathétique à entendre se plaindre nos touristes devant les micros compatissants des journalistes. Du coup l'Etat est sommé de les prendre en charge et de rembourser les frais de cette immobilisation imprévue. J'aimerais bien entendre Green Peace et les autres protester contre ce gaspillage éhonté de pétrole et de ressources, par ces mouvements incessants de voyageurs qui vont de l'autre côté du monde aussi facilement qu'ils traversent la rue d'en face.

 

Ah oui, j'aime les voyages... mais quand ils deviennent de simples produits de consommation vendus à coup de promotions niaises, je préfère chevaucher avec l'intraitable Thibaud d'Ysamberville. Quand bien même ces croisés vivaient dans la plus complète utopie sanguinaire, ils tiraient leur noblesse d'une quête spirituelle. Face à ces gars là, nous sommes des veaux, comme le ronchonnait notre illustre Général.